Marine entre Sri Lanka & Indonésie : 12 semaines auprès des tortues marines

Marine entre Sri Lanka & Indonésie : 12 semaines auprès des tortues marines

Témoignage
Adulte
Animaux

Entre Sri Lanka & Indonésie : Marine raconte ses 12 semaines de voyage éco responsable avec les tortues marines

 

Après l’obtention de mon Master en Ressources Humaines, je souhaitais partir à l’étranger. Je ne savais pas vraiment comment amorcer mon départ, ni quels pays visiter. Une amie m’a un jour parlé de Freepackers, organisme que j’ai contacté et qui m’a accompagné durant tout mon projet : de l’identification de mon projet jusqu’à la mise en place ainsi que l’accompagnement.

 

Je me suis tournée vers un projet qui me tenait à cœur : la protection des tortues marines. Une fois le projet identifié, j’ai sélectionné les endroits où le réaliser : le Sri Lanka et l’Indonésie. Ce sont deux pays assez différents : l’un est beaucoup moins connu et fréquenté que l’autre, ce qui allait me permettre de comparer les différents modes de vie et m’imprégner de deux cultures plutôt différentes.

 

Sri Lanka :

J’ai débuté mon périple par le Sri Lanka (6 semaines) : l’intégration s’effectue au sein d’une maison de volontaires où se rencontrent différents types de projets (éducation, animalier, environnement…). On y rencontre des gens venant de tous les horizons. Les journées sont rythmées de la façon suivante : ½ journée de travail ; ½ journée de libre. Les week-ends sont chômés.

Dans le projet de protection des tortues, les tâches au sein du centre sont plus ou moins les suivantes :

  • Nourrir les tortues,
  • Nettoyer les bassins,
  • Nettoyer les tortues,
  • Nettoyer les plages,
  • Chercher la nourriture (algues)

 

Les infrastructures du centre sont assez élémentaires, il n’y a pas de tuyau par exemple afin de remplir les bassins, nous devions donc porter des sceaux depuis la mer afin de les remplir à nouveau, ce qui est plutôt fatiguant.

Lorsque nous devions nourrir les tortues, nous devions dépecer les poissons à la main, ce qui laisse des odeurs sur les mains et les vêtements. Néanmoins, le cadre de travail est splendide, on se sent totalement dépaysé. Le centre de conservation est juché sur une place, entourée de palmiers et de falaises rocheuses.

 

Lors des ½ journées de libre, les volontaires organisent ensemble différentes sorties : plage, ville, restaurant etc. Il y a une très bonne ambiance et une bonne cohésion : il est assez facile d’aller les uns vers les autres, nous sommes tous là dans le même but, qui est d’œuvrer pour des causes nous tenant à cœur.

Il y a aussi la possibilité de joindre des week-ends organisés par les coordinateurs des projets : ces week-ends sont l’occasion idéale de visiter le pays et ainsi de s’imprégner de la culture, puisque les coordinateurs des projets sont des personnes locales. J’ai donc eu l’opportunité de découvrir le Sri-Lanka en long, en large et en travers, tout en étant accompagnée et en ayant des informations complémentaires.

 

A la fin de ces 6 semaines au Sri-Lanka, il était temps pour moi de m’envoler pour une nouvelle destination :

 

L’INDONÉSIE

L’intégration se fait sur une petite île en Indonésie, nommée Nusa Penida. Le centre de conservation se situe à quelques minutes à pied de l’endroit où les volontaires résident. Ici, l’hébergement est différent : il ne s’agit pas d’une maison, mais de bungalow de 4 personnes. Aussi, il n’existe pas réellement de lieu commun (hormis la cantine). Tout comme au Sri-Lanka, les volontaires viennent des 4 coins du monde. Les journées étaient organisées de la façon suivante : environ 2h de travail le matin et 2h de travail l’après-midi. Les week-ends sont chômés.

 

Dans le projet de protection des tortues, les tâches au sein du centre sont plus ou moins similaires que celles effectuées au Sri-Lanka :

  • Nourrir les tortues,
  • Nettoyer les bassins,
  • Nettoyer les tortues,
  • Nettoyer les plages,

Il y a une différence sur la recherche de nourriture : ici, il ne s’agit pas d’algues mais de petits crabes que nous allions directement attraper sur la plage.

Le centre en Indonésie comporte des infrastructures plus récentes, ce qui permet de faciliter les tâches à effectuer. De plus, les tortues dans le centre sont soit des bébés qui viennent de naître, soit des tortues de taille moyenne. Une fois les tortues assez grandes et robustes pour survivre, elles sont relâchées dans l’océan. Au Sri-Lanka, certaines tortues ne sont jamais relâchées car elles sont soit blessées, soit malades. Pour nourrir les tortues, des gants sont utilisés ainsi que des couteaux pour dépecer les poissons. Il y a également une grande différence de nombre de volontaires : en Indonésie, nous étions environ une trentaine sur le projet, contre une dizaine au Sri-Lanka.

Les temps libres sont organisés comme nous le souhaitions, soit seul, soit avec les autres volontaires. Nous pouvions également organiser des week-end en dehors de Nusa Penida, les coordinateurs nous aident à l’organisation du trajet. À la différence du Sri-Lanka, aucune excursion n’est prévue avec les coordinateurs. J’ai tout de même eu la chance de pouvoir visiter : Bali, Nusa Lembogan, les îles Gili.

 

 

 

UN PETIT MOT…

Je garde de merveilleux souvenirs de ces 3 mois à l’étranger : j’ai pu expérimenter différentes choses qui changent du quotidien, notamment le fait de travailler avec des animaux marins. J’ai eu la chance de rencontrer des personnes extraordinaires qui ont marqué mon voyage et l’ont rendu plus beau.

Je tenais à remercier l’équipe de Freepackers qui m’a si bien accompagné dans la mise en place de ce projet, et qui m’a également accompagné lorsque j’étais à l’étranger, en demandant régulièrement des nouvelles et en se tenant à disposition. Si cela était à refaire, je le referai les yeux fermés, avec une confiance aveugle en l’organisme.

 

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Je veux trouver un programme

Réserve de singes en Argentine

argentine
Voir le programme

Refuge animalier au Malawi

malawi
Voir le programme

Refuge pour Chats au Portugal

portugal
Voir le programme

Je veux plus d’inspiration

Voyage solidaire : s'engager dans un refuge animalier en Australie

Lire article
Lire article

centre de soins tortues marines

Lire article