Mission humanitaire orphelinat : les pièges à éviter

Mission humanitaire orphelinat : les pièges à éviter

article
adulte
humanitaire

Travailler dans un orphelinat

Quelque soit votre avis sur la nouvelle tendance qu’est le volontourisme, on ne peut le nier : ajouter une dimension humanitaire à ses voyages a le vent en poupe. Malheureusement certains organismes malhonnêtes n’hésitent pas à profiter de la tendance pour arnaquer les gens qui souhaitent investir temps et argent dans une mission humanitaire. Et là où l’on tire la sonnette d’alarme c’est lorsque ces activités touchent aux personnes vulnérables et aux enfants.

Freepackers n’a jamais envoyé de volontaires dans une mission humanitaire orphelinat, un choix délibéré afin d’éviter toute alliance avec des organismes malhonnêtes. Et pour preuve, si vous chercher « arnaques orphelinats » ou, en anglais « volunteering in orphanage scams » sur Google, vous trouverez un grand nombre de témoignages de volontaires qui sont tombés dans le piège. Les « faux » orphelinats ne cessent malheureusement d’augmenter et de piéger les volontaires internationaux, en particulier en Asie du Sud Est.

Seulement 28% des enfants placés en orphelinat au Cambodge ont perdu leurs deux parents. Des personnes peu scrupuleuses profitent de la pauvreté et des conditions précaires de certaines familles locales pour leur « acheter » des enfants en leur promettant un avenir meilleur. Certaines fois on les retire de force de leur famille pour les placer dans ces soi-disant « orphelinats » ayant besoin d’aide de volontaires internationaux.

Mission humanitaire orphelinat

Les critères à prendre en compte pour choisir une mission avec des enfants​

Même si l’orphelinat est une organisation légale sur place, cela ne signifie pas que l’établissement est géré correctement – un aspect important afin d’éviter les mauvaises expériences en mission volontariat avec les enfants. Dans certains pays il est très facile de soudoyer les autorités et d’obtenir des « certifications » et des autorisations…qui en réalité ne valent rien. Le mieux, si vous souhaitez vous investir dans projet volontariat avec les enfants, est tout simplement de rayer les orphelinats de votre liste.

De nombreux projets dans des écoles ou des centres d’accueil de jour pour des enfants démunis accueillent des bénévoles, ces derniers sont beaucoup plus fiables que les orphelinats – les enfants viennent pour la journée et rentrent dans leur famille le soir. Aussi veillez à ce que des volontaires/professeurs locaux soient employés dans ces organismes, c’est souvent un gage de sérieux des organismes locaux.

Autre conseil : lire les témoignages des anciens volontaires. Certains blogs spécialisés dans le volontariat international constatent que beaucoup de volontaires confondent tenir compagnie aux enfants et travailler pour améliorer leurs conditions de vie. En réalité aider le personnel sur place est beaucoup plus efficace que de chanter des comptines ou câliner les enfants à longueur de journée. Assurez-vous d’avoir un emploi du temps avec de réelles tâches quotidiennes et des missions d’encadrement – la priorité de l’ONG doit être les conditions de vie des enfants, sans attachement émotionnel excessif.

Les signes alarmants d’une ONG ou d’un projet malhonnête :

– Ils autorisent des visites touristiques régulières

– Ils ne demandent pas de CV, de références ou de casier judiciaire à leurs volontaires. Les enfants sont des cibles vulnérables, la sécurité doit être maximale au niveau du recrutement des volontaires.

– Manque de transparence au niveau des tarifs et des résultats. Si l’ONG n’est pas en mesure de vous dire quelle proportion de votre contribution est utilisée en donation au projet volontariat, c’est mauvais signe…

– L’organisme accepte des volontaires pour des missions de quelques jours – c’est totalement inefficace. Il faut s’engager sur minimum 2 semaines pour être vraiment utile sur un mission humanitaire orphelinat.

Avec Freepackers, les mission volontariat avec les enfants sont uniquement des missions d’enseignement dans des écoles de quartiers défavorisées (Afrique du Sud, Inde ) ou des centres d’accueil de jour (Thaïlande, Sri Lanka par exemple ).

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur les réseaux sociaux !

ARTICLES SIMILAIRES

Comment choisir un organisme humanitaire sérieux ?

Avec la popularité croissante des voyages humanitaires, comment se décider sur un organisme?
Lire article

Mission humanitaire sans parler anglais : l’avantage du groupe

Vivez une expérience unique et faites passer votre anglais à la vitesse supérieure !
Lire article

Top des destinations pour un voyage humanitaire pas cher

Découvrez les meilleures destinations pour les petits budgets!
Lire article

DERNIERS ARTICLES

Famille

Lire article

Communauté

Lire article

Environnement

Lire article